Encyclopédie 1946 GRATUIT Coupe à Plat Layette avec supers tutos!

Bonjour, bonjour!

Aujourd’hui je vais vous faire découvrir l’encyclopédie de la coupe familiale.

Plus précisément le tome 1. Il contient toutes les explications qui vous permettrons de réaliser la layette d’un nouveau-né. Je ne suis plus concernée, cependant je sais que ça va vous plaire. Les explications sont limpides et toujours actuelles. La mode a très peu changé et on revient aux classiques. C’est généralement par la layette que les jeunes filles apprenaient la coupe à plat. L’ouvrage date de 1946, les pages sont épaisses comme du papier canson. Il s’agit d’un merveilleux cadeau d’une lectrice de ce blog qui se reconnaitra.

J’ai pris beaucoup de plaisir à scanner chaque page. J’ai rajouté une règle (c’est la mienne , même pas honte), pour que vous puissiez mesurer plus facilement à l’impression et ajuster en fonction.

Si vous vous servez de mes ouvrages, merci de me mentionner ou d’indiquer le nom de Béné’s Addict. Pour faire connaitre ma collection au plus grand nombre je serais ravie de vous voir partager cet article, ou ma page facebook.

Merci, d’être derrière votre écran, vous m’apportez beaucoup vous savez.

 



































































































Encyclopédie 1946 GRATUIT Coupe à Plat Layette avec supers tutos!

20 commentaires

  1. Très très sympa.
    Si cela avait été du tricot j’aurais transmis à une amie qui tricote +++ pour ses arrières petits enfants.
    J’espère que ton mari va bien ainsi que toute ta petite famille.
    Belle et douce journée
    Bises
    Bernadette

  2. Super ce partage! Modèles rétros mais pas que j’ai repéré la petite brassière et le haut sans manches. Merci quel travail!!

  3. Délicieux et tout à fait exploitable pour un pitchounet d’été A la fin des 70,s j’ai fait au lycée cette brassière incontournable , brodée de point d’épine! Seule dans l’immensité des récalcitrants j’adorais ces cours de couture obligatoires, merci pour ce rappel réjouissant Bonne semaine à toute la famille

  4. Encore de jolies pépites, merci de prendre tout ce temps pour nous, entre tous tes problèmes familiaux. J’espère que ton homme va de mieux en mieux, que chaton coule des jours plein de caresses malgré sa santé précaire, et que les enfants ne te font pas trop enrager, passe une bonne semaine et courage comme tu sais le faire bises

    • Merci, j’ai besoin de ma bulle en fait , mon homme va mieux mon chaton de 15 ans est malheureusement condamné mais nous avons des soins palliatifs donc tant qu’il ne souffre pas on fait ce qu’il faut et il nous le rend bien. Les enfants sont fidèles à eux même le jour et la nuit l’un et l’autre. L’un manuel, l’autre intellectuel il faut nourrir leurs esprit et leurs mains.

  5. C’est tout simplement génial ! Vous me faites mieux connaître et appréciez ce que déjà je privilégiais mais alors là c’est du délire – les articles sur le bon gout des jeunes filles et femmes françaises un régal –
    Remerciements sincères Béné’s
    P.S de temps en temps lors d’articles que j’appose sur mes blogs je prends des extraits de ci et de là et en cas d’images ou photos empruntées j’appose en grosses lettres visibles « provenance Béné’saddict ».

  6. Et je me répète et insiste lourdement il ne fallait pas supprimer certains de nos magazines de mode « Mode de Paris » « L’écho de la mode » etc… Même les nouveaux magazines sont loin d’être toujours à la hauteur du bien expliqué et bien fini de nos anciennes parutions. Et vlan la vérité en face à bas les hypocrites.
    Bonne soirée Béné’s.

    • Malheureusement ce sont des revues Françaises que vous citez. Je ne crois pas que nous ayons une revue pur jus Française. Les grands rachètent les petits et les traduisent pour nous lectrices.

  7. Moi non plus je n’ai pas besoin de coudre de layette mais quel plaisir. En effet, j’ai appris la couture en réalisant une petite brassière avec un bord en dentelle. Ma professeure était assez dure avec nous et se moquait beaucoup d’une de nos camarades dont le père rentrait d’Afrique avec femme et enfants. Elle avait appris à coudre chez les soeurs et cousait magnifiquement. Mais quand elle nous a fait faire notre cahier d’échantillons, Isabelle avait appris à coudre avec un fil qui se voyait (soit rouge soit bleu) sur du blanc, tandis que nous travaillions en blanc sur blanc. Elle avait donc réalisé ses échantillons ainsi. Son travail pourtant magnifique, probablement le plus réussi de toute la classe, lui valut une note en dessous de la moyenne. Très choquée de cette injustice, j’en ai parlé à maman qui est allée voir la prof. La pauvre Isabelle n’avait pas osé le dire à ses parents qui l’apprirent par nous. La prof dut revoir sa note. (Ma grand-mère travaillait dans un atelier de haute couture !). En tout cas, merci pour ce partage et cette bouffée de souvenirs

    • Ha c’est comme ça que j’ai appris touts mes points à la main deux mètres en cordonnet rouge sur une toile verte…. Autant dire que contrairement à noir sur blanc les erreurs se voyaient…. Le papa de mon mari est arrivé en France en catastrophe dans les années 60, le racisme contre les pied-noirs était très présent. Merci à vous pour ce partage nostalgique

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.