Mon Ouvrage Mode de 1958

Bonjour, bonjour les amoureux du vintage. Voici les deux derniers numéros de Mon Ouvrage Mode de 1958. Plus je réalise les articles Vintagerie, plus j’aime ce titre.

En effet, chaque numéro était très complet. Le public visé était féminin, son prix abordable pour la ménagère de l’époque permettait un achat sans culpabiliser. De plus, elle permettait de faire des économies en réalisant des tricots et autres vêtements pour femmes et enfants.

Elle abordait aussi des sujets de société, par exemple la place de l’ainée dans une fratrie et le fait qu’elle puisse seconder sa maman. Mais aussi les recettes de cuisine qui permettent aujourd’hui de retrouver le gout de notre enfance. Bien sûr, la couture et les loisirs créatifs ont une place de choix dans ces magazines.

La semaine dernière, on m’a fait remarquer que le mot Vintagerie n’existait pas, et qu’il ne faut pas inventer des mots… Je suis restée cordiale, mais j’ai réalisé une recherche sur Google, car je n’avais pas la prétention d’avoir créé ce mot. C’est confirmé, les adeptes du vintage comme moi utilisent ce mot !

Béné’s News :

Ce vendredi, j’ai vu la remplaçante de mon médecin pour des tracas de santé. Elle voulait m’envoyer aux urgences afin de ne pas attendre. J’ai refusé, mes deux derniers passages aux urgences m’ont laissé de mauvais souvenirs… Donc j’ai une liste de rendez-vous à prendre et de courriers d’adressages.

J’ai passé mon samedi après-midi dans mon atelier, c’est la meilleure des thérapies.

 

Tous les patrons que je partage avec vous ne sont pas pour un usage commercial, mais privé.
Pour voir ou revoir les précédentes éditions, c’est ici.

Si vous avez aimé cet article, partagez le sur les réseaux sociaux, pour le faire découvrir à vos amis.

Pensez à vous abonner au site, vous recevrez ainsi directement dans votre boîte mail chaque article du « Lundi Vintagerie ».

Si vous reproduisez des articles à partir des patrons que je partage, pensez à me citer.

Mais surtout n’hésitez pas à me montrer vos réalisations !