« Burda Style n°232 » Un bon numéro avec une collection de pièces légères de 44 PATRONS!

Bonjour à tous!

Après une journée compliquée, j’ai pris plaisir à me changer les idées en vous décortiquant le dernier « Burda Style n°232 ».





Mon avis sur la couverture

Maintenant Burda nous indique sur sa couverture dans un beau bandeau rouge, le nombre de patrons et leurs variantes dans la revue. Ici nous en aurons 44 pour 6 euros 50 seulement.

 

Les pas à pas dans cette édition seront pour un kimono et un pantalon. Deux pièces indispensables dans nos armoires.

 

Ha, la saharienne, c’est personnellement une veste que je n’aime pas. Pourquoi? Car nous en avions réalisé toute une série pour nos BEP et CAP en couture…. Elles nous sortaient par les yeux. Pourtant, c’est une pièce indémodable qui revient toujours dans la mode. Ici nous aurons un modèle revisité.

 

Le style Andalou inspire souvent de jolies collections pour l’été. C’est logique, si on réfléchit, le flamenco enflamme les pistes de danse, l’été. Nous imaginons des vêtements virevoltants, fluides, et tout en souplesse.



Une ode au bleu, couleur fétiche de l’été. Elle se mêle au ciel et à l’horizon de l’océan. Elle va parfaitement avec le blanc.

 

Qui dit saison estivale veut forcément dire, une collection de pièces légères, tout en jouant avec les imprimés.

 

La ligne en grandes tailles qui va du  44 au 52, est magnifiée par des couleurs intenses et des motifs exotiques.

 

 

Les modèles




Les hauts




Les vestes





Le modèle rétro

La mode enfants





Les robes





Les jupes





La combinaison et les pantalons





La mode grandes tailles du 44 au 52

 



 

Le tableau des tailles

 

Mes coups de cœur

Forcément j’adore les modèles rétros, il s’agit d’un blazer intemporel. Je le trouve superbe! Il est cintré à l’aide de découpes princesses. Des pinces (uniquement sur le devant) se terminent sur les poches à rabats. Le col châle est bien large. Les épaules sont légèrement tombantes sur de jolies manches trois quart. Il faut savoir que c’est un modèle tiré d’un Burda de 1954 remis au goût du jour. Il va de la taille 34 au 44.

 

Voici un blazer (oui c’est rare dans mon top) avec une jolie touche d’originalité. Il possède un col châle comme celui d’un smoking. Il est galbé, et cintré avec des poches à rabats. L’originalité est dans le châle contrastant qui se termine en pointe. Cette veste va de la taille 36 au 44.



Cette robe d’inspiration andalouse est très féminine. Le buste est joliment drapé, sans manches. La jupe est fluide, elle est ornée d’un large volant qui remonte sur un côté. Elle va de la taille 36 au 44.

 

Et cette robe c’est une tuerie d’élégance! Elle est de forme fourreau, cintrée à l’aide de pinces et une couture à la taille. Le point de mire est ce large col asymétrique qui dévoile subtilement une épaule. Elle va de la taille 36 au 44.

 

Dans la collection en grandes tailles, j’aime beaucoup cette robe. Elle est  aussi de forme fourreau, avec des parements sur la hauteur du devant, et à la ceinture. Cela permet d’allonger la silhouette. L’ encolure est fendue et les manches sont longues. Jouez avec les couleurs et les contrastes, elle sera superbe! Elle va de la taille 44 au 52.

 

Mon dernier coup de cœur en grandes tailles est pour cette blouse. Elle est de coupe droite avec des manches aux poignets boutonnés. Son col est large et asymétrique tout en souplesse. Elle va de la taille 44 au 52.



Il est assez rare aussi d’avoir une jupe dans mon top. Celle ci viendra le conclure. Je la trouve originale malgré sa couleur. C’est une jupe évasée avec des panneaux et une ceinture qui joue avec les pans. Elle est ornée d’une pochette amovible. C’est top pour mettre son téléphone. Elle va de la taille 36 au 44.

 

Le diaporama

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Les petits plus

Forcément, nous aurons un bel hommage à Karl Lagerfied. C’était un des derniers vrais grands couturier, plein de talent.

De jolies expositions sont à voir en France, telle que:




Hammershoi Le maître de la peinture danoise au Musée Jacquemart-André à Paris.

 

Tout comme la collection d’Emil Bührle, une des plus grande appartenant à un particulier, qui réuni les plus grands.

 

Plusieurs tutos très détaillés vous permettrons de réaliser facilement ce pantalon, le kimono et la pochette.

 

 

Les petits moins

Rien à reprocher dans ce numéro, peut être pas assez de grandes tailles.



 

 

Conclusion

J’ai beaucoup aimé ce numéro, je le trouve assez original, il y en a pas pour tous les goûts.

Si vous désirez vous abonner pour recevoir directement dans votre boîte à lettre votre revue préférée comme moi c’est ici. Tout comme « Fait Main » Burda propose aussi ici des patrons au format PDF, c’est génial pour celles qui recherchent un ancien patron, ou qui ne veulent pas se prendre la tête à décalquer. En plus la nouvelle collection »Automne/Hiver 2018″ est sortie, avec de petites merveilles pour toute la famille ici.


5 commentaires

  1. Merci Bénédicte. Dommage que les robes a froufrou ne soient réservées qu’aux tailles standardisées.
    Sinon il y a de jolies modeles qui donnent envie.

  2. merci pour tous ces renseignements, pour ma part je suis déçue parce que j’ai reçu le magazine hier et je voulais coudre la blouse de la page de couverture…j’ai voulu commander le tissu mais il est introuvable…quel dommage!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.